Réparer sa moto après une chute

Les étapes à suivre pour remettre en état une moto après une chute

Après une chute à moto, la question de la réparation des dommages est toujours épineuse. Quel est l’ampleur des dégâts ? Où trouver les pièces nécessaires pour remettre la bécane en état ? A qui confier la réparation ? Combien ça va coûter ? Etc. Il y a pas mal de questions qui trottent dans la tête.

Faut-il faire appel à un mécanicien ?

    Ceux qui s’y connaissent un peu en mécanique pourront effectuer eux-mêmes certaines réparations pour réduire les dépenses. Celles des pièces maîtresses devront toutefois être confiées à des professionnels, dotés de matériels adéquats, pour éviter des bidouilles malencontreuses.   C’est le cas par exemple si la fourche, le cadre ou encore les jantes sont endommagées. D’ailleurs, au moindre doute sur l’état de ces pièces, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour vérifier si elles sont toujours réparables ou s’il est préférable de les remplacer.

A défaut de s’y connaître en mécanique, vous n’aurez pas d’autre choix que de faire appel à un mécanicien pour assurer les réparations. Pas de panique cependant ! Il est toujours possible de réduire les coûts en optant pour des pièces moto d’occasion. Pour certaines pièces, des artisans professionnels sont capables de les réparer et de leur redonner leurs côtes d’origine, sans modifier leurs propriétés mécaniques ni porter atteinte à la sécurité de votre moto. Cela vous coûtera encore moins cher.

Évaluer les dégâts

Pour avoir une idée claire des pièces à remplacer et du budget requis pour les réparations. Le mieux est de réaliser vous-même un premier diagnostic des dégâts. Des tests simples permettent de détecter les dommages sur les pièces. Après une chute à moto, même apparemment sans gravité, le premier réflexe à avoir est de vérifier l’état de la machine. En effet, le choc a peut-être causé des dommages insoupçonnés. Des éléments importants ont pu être touchés.

Pensez ainsi à examiner l’état de la carrosserie, à vérifier si les différentes commandes n’ont pas souffert, si la fourche et le guidon présentent des signes anormaux. Si la chute a été violente et que la moto est gravement endommagée, des vérifications plus poussées s’imposent. Parallélisme, suspensions, fourche, cadre, état des roues et des freins… il faudra tout passer au crible pour identifier les pièces qui ont besoin d’être réparées ou remplacées.

Les vérifications à faire

Pour ce faire, la moto positionnée sur béquille centrale, commencez par vérifier le parallélisme des tubes plongeurs. Si le réglage est intact, les reflets de lumière sur chaque tube doivent être parallèles vu depuis le côté. Le contraire indique que le té est mal en point ou qu’un tube est tordu.

entretien motocross
entretien motocross

Sur une moto tout terrain, les suspensions méritent également une inspection. Vérifiez notamment que la machine n’est pas vrillée sur elle-même. Au niveau de la fourche, si elle est faussée, vous pouvez essayer de l’ajuster. A cet effet, bloquez la roue avant, puis déboulonnez légèrement les tubes, juste assez pour pouvoir rectifier la position de la fourche. N’oubliez pas ensuite de bien resserrer les tubes dans les tés. Autres éléments à examiner : les roues et les freins. Vérifiez entre autres que les roues ne sont pas voilées en les faisant tourner, et que les rayons n’ont pas pris un coup.

Pareil au niveau des pneus, observez bien tous les flancs et la surface de roulement, assurez-vous que tout est intact, qu’il n’y ait pas de coupure profonde ou de hernie. S’il y a de tels dommages, il faudra envisager de les remplacer. En effet, il est dangereux de continuer à rouler avec des pneus en mauvais état. Ils peuvent éclater en pleine vitesse. Regardez également l’état des jantes. Vérifiez l’éventuelle présence de déformation ou de fissure dans l’alliage. Au cas où, il est recommandé de les réparer. Ce genre d’opération est désormais possible auprès de certains artisans spécialisés. Il faudra toutefois les remplacer si les dégâts sont trop importants.

En ce qui concerne les disques de frein, une manière de vérifier leur état consiste à observer le mouvement du levier sous la pression. Si celui-ci frétille, c’est-à-dire que le disque est voilé. Cette détérioration endommage les plaquettes à chaque tour de roue. L’effet que cela produit ressemble alors à celui d’un circuit hydraulique encombré par une bulle d’air. Une fourche tordue peut également fausser l’appui de l’étrier sur le disque, et provoquer une impression similaire. Pensez aussi à vérifier les étriers et les durites. Précisément, faites attention aux boulons de fixation. Assurez-vous qu’ils sont bien en place et sont bien serrés. De même pour les durites. Pour garantir votre sécurité sur la route, plus particulièrement durant les freinages, ces pièces doivent être dans un état impeccable. Un autre test consiste à contrôler si les roues sont bien alignées.

Pour ce faire, rien de plus simple, servez-vous d’une cordelette tendue le long des roues. Cette vérification peut également se faire directement à l’œil nu depuis l’arrière de la moto. En tout cas, au moindre doute, il est recommandé de contacter un professionnel. Enfin, n’oubliez pas d’examiner le cadre de la moto. Le choc a peut-être causé une déformation. Pour ce faire, les soudures au niveau de la jonction entre la colonne de direction et les tubes du cadre constituent le meilleur indicateur. C’est là que se trouve en effet le point faible du cadre.  Attention également à la présence d’éclat de peinture sur le métal, c’est en général synonyme d’une importante détérioration. Il faudra alors faire appel à un professionnel pour vérifier l’état du cadre et l’ajuster.

De bons plans pour la réparation

Réparer sa moto

Ces premières vérifications ont permis d’avoir une petite idée des réparations à effectuer, des pièces à remplacer, et du besoin ou non de faire appel à un mécanicien. Le démontage de la bécane vous permettra ensuite d’avoir le cœur net sur l’état des différents éléments et de détecter d’autres dommages. Pendant cette opération, il est conseillé de séparer les pièces de structures des pièces d’habillage. Ces dernières concernent les éléments esthétiques de la moto, dont le carénage, les carters et autres.

Pour réduire les dépenses, les bricoleurs peuvent tenter eux-mêmes de les réparer. Des tutos vidéos sur les techniques de masticage et de peinture sont disponibles sur le net. En général, ils expliquent en détail la marche à suivre pour réussir l’opération. Si vous sentez que ce n’est pas dans vos cordes, vous pouvez vous tourner vers un professionnel pour avoir un rendu comme neuf. Cela revient toujours moins cher que d’acheter des pièces neuves. En ce qui concerne les pièces de structure, c’est-à-dire les éléments maîtres de la moto, comme le cadre, la fourche, les jantes… leur fonction est essentielle pour la tenue de route de la machine et votre sécurité. Si vous avez le moindre doute sur leur état, faites examiner la pièce par un contrôleur professionnel équipé de marbres et de comparateurs. C’est le seul à pouvoir affirmer si la pièce est sûre, si elle est réparable ou s’il faut la remplacer.

Pour tenter de réparer les pièces de structure qui ont souffert, vous pouvez vous adresser à des artisans spécialisés pour leur redonner leurs côtes d’origine. Si aucune réparation n’est possible, vous pouvez vous tourner vers les pièces d’occasion. Beaucoup plus abordables que d’acheter du neuf, les pièces détachées sont en général tout aussi performantes. Attention cependant à ne pas tomber dans les pièges des arnaqueurs. N’achetez pas vos pièces d’occasion n’importe où. Le mieux est de vous adresser à une casse moto agréé et habilitée. D’ailleurs, si vous avez besoin de plusieurs pièces pour remettre votre bécane en état, il y a de fortes chances d’y trouver une moto accidentée du même modèle que la vôtre. Il peut être financièrement intéressant d’en récupérer les pièces encore en bon état.    

Moto-conseils

Passionné de motos depuis toujours. Je roule actuellement en Suzuki V-Strom qui me procure chaque jour joie et bonheur :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *