Fiche 11 : vitesse et freinage

1) Vitesse en mètres /seconde

2) Le temps de réaction

3) L’énergie cinétique

4) La distance de freinage

5) Les distances d’arrêt et la vitesse

6) Freinage et réaction de la moto

7) Freinage et dérapage

1) Vitesse en mètres / seconde

Pour évaluer la vitesse en mètres / seconde, il suffit de multiplier le chiffre des dizaines par 3 : si vous roulez à 70km/h = 7×3 = 21, ce qui signifie que vous parcourez 21 mètres en 1 seconde.

2) Le temps de réaction

C’est le temps que met votre cerveau pour comprendre et analyser une situation. En moyenne, le temps de réaction est d’une seconde, mais il peut être plus long si l’individu est fatigué, malade ou encore s’il est sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

3) L’énergie cinétique

L’énergie cinétique se calcule en fonction du poids du véhicule que l’on multiplie par le carré de la vitesse. Cela permet notamment de déterminer la violence d’un choc.

Pour mieux visualiser :

A 50km/h : chute de 3 étages

A 90km/h : chute de 10 étages

A 130 km/h : chute de 22 étages

4) La distance de freinage

La distance d’arrêt est proportionnelle au carré de la vitesse. Cette distance peut être variable en fonction de l’état de la moto et des freins de la moto.

Si vous roulez deux fois plus vite, la distance de freinage est multipliée par quatre.

5) La distance d’arrêt et la vitesse

L’arrêt de la moto se fait en deux phases :

  • Le temps de réaction : décision du motard qui prend la décision de freiner
  • Phase d’action : il freine

Exemple : A 50km/h, il faut 25 mètres pour s’arrêter et à 100km/h, il faut 100 mètres pour s’arrêter.

Pour faire se calcul, il suffit de multiplier le chiffre des dizaines par lui-même.

En roulant deux fois plus vite, la distance nécessaire pour s’arrêter est 4 fois plus longue.

6) Freinage et réaction de la moto

C’est au motard de bien répartir le dosage de son freinage, un dosage mal réparti peut facilement entraîner sa chute s’il bloque la roue avant ou fait déraper la roue arrière. Lors d’un freinage, la machine subit un transfert de charge vers l’avant agissant directement sur la fourche de la moto.

Le freinage doit être réparti de la façon suivante :

70% à l’avant et 30% à l’arrière

Pour réaliser un freinage normal, le motard doit utiliser les deux freins en simultané. Par contre, en cas de freinage d’urgence, il devra idéalement utiliser le frein arrière puis le frein avant.

7) Freinage et dérapage

– Freiner le guidon braqué à allure lente est susceptible de provoquer une chute surtout chez les motards de petite taille

– Utiliser les freins dans un virage va modifier la trajectoire de la moto et peut également entraîner un dérapage

– Freiner sur une chaussée avec des gravillons peut également entraîner une chute

Dans une situation d’urgence un motard sur cinq chute.

 

Voir la FICHE 12 >

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *