Fiche 1 : le risque routier en moto, comportement à avoir en présence d’un accident

Introduction : Le motard ressent la pression de l’air sur ses vêtements lui faisant prendre conscience de sa vulnérabilité, contrairement à  l’automobiliste qui ne ressent aucune force en opposition.

Quant à lui le motard va ressentir les vêtements qui claquent au vent, l’air qui s’engouffre sous le casque ou même les vents latéraux.

C’est pourquoi la pratique de la moto requiert des compétences et du sérieux car la moindre erreur peut finir en vol plané sur le macadam.

S’habituer à la moto et maîtriser la conduite de votre engin vous apprend à être vigilant et à anticiper le danger.

1) Le risque routier à moto

2) Les accidents mortels à moto

3) La gravité

4) Le comportement en présence d’un accident

 

 1) Le risque routier à moto

Contrairement à la voiture, la moto ne tient pas debout seule et présente donc une instabilité à l’arrêt importante (béquille latérale, équilibre précaire…).

  • Instabilité à l’arrêt : Une béquille latérale mal mise pourra par exemple entraîner la chute de la moto ainsi que celle du conducteur. Pensez également à toujours transporter une cale dans votre top case ou sacoche car sur certains terrains la béquille peut parfois s’enfoncer et déséquilibrer la moto.
  • Instabilité en circulation : les risques de chute sont nombreux (en cas de dérapage, de blocage de roues, lors de vents latéraux violents, lors d’incidents techniques sur la moto et également lorsque vous êtes distrait ou malade).

2) Les accidents mortels à moto

Les motards ne représentent que 2% des usagers mais près de 20% des tués sur la route.

A kilométrage égal, il existe 20 fois plus de risques d’être tué en moto qu’en voiture.

Chaque année, on recense environ 800 motards tués dont 93% sont des hommes.

Le risque d’accident en moto arrive généralement dans les 6 mois après l’obtention du permis de conduire ou après une longue interruption de pratique.

3) Gravité

Apprivoiser une moto 

Pour bien connaître une nouvelle moto il faut tout d’abord acquérir de l’expérience et avaler des kilomètres pour apprendre à connaître sa nouvelle monture surtout pour les débutants.

Un sentiment d’excès de confiance peut ensuite apparaître et c’est là que ca peut être dangereux. Le motard commence à tester sa machine, prendre des risques et finit par tomber.

Les débutants se doivent d’être très prudents et vigilants. Ils doivent parcourir plusieurs milliers de kilomètres pour se forger le regard et aussi les réflexes pour anticiper les dangers.

Les capacités d’accélération des motos est parfois surprenante et peut rendre la moto, pour de multiples raisons, instable sur la route. La moto ne protège pas comme une voiture car le motard est directement exposé à la collision contrairement à une voiture où l’on est protégé par l’habitacle.

Seuls de bons équipements vous permettront d’être correctement protégés en cas de chute, il s’agit de votre seule protection !

Notions de lésions

– Les lésions cérébrales : lors d’un choc ou d’un accident, le cerveau vient claquer sur la boite crânienne, ce qui provoque des lésions cérébrales irréversibles.

– La paraplégie : les paraplégiques sont des personnes ayant été accidentées au niveau de la moelle épinière ou de la colonne vertébrale impactant ensuite sur leur mobilité qui devient réduite.

  • Plexus brachial : lors d’une chute des membres peuvent se casser ou bien plus grave : des racines nerveuses peuvent s’arracher au niveau du cou ou des épaules ce qui entraîne une perte de sensibilité des membres.

4) Comportement en présence d’un accident

En cas d’accident il faut :

Protéger : se garer sur le bas côté, baliser la zone, faire ralentir la circulation

Alerter : composer le numéro des secours (112,15,18)

Secourir : porter secours aux blessés

 

Voir la FICHE 2 >

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Loïc dit :

    Hello,
    Pour moi le kilométrage correspond à un nombre de km roule sur une période donnee: si je roule 2000 km par mois en moto j’ai 20 fois plus de risque d’être tué que si je roule 2000 km en voiture par ex.
    La meme phrase avec vitesse (encore une fois ca n’est que mon interprétation ) signifie si je roule a 110 km/h en moto j’ai 20 fois plus de risque de mourrir qu’à 110km/h en voiture, ce qui n’a pas vraiment de sens, non?
    Loic (je passe le plateau demain j’en parlerai à l’inspecteur si je tombe sur la fiche 1 😉 )

  2. Loic dit :

    « A vitesse égale, il existe 20 fois plus de risques d’être tués en moto qu’en voiture. » -> Partout ailleurs (y compris sur mes fiches « papier » fournies par l’auto école) c’est « à kilmétrage égale » et pas « à vitesse égale », ca change quand même pas mal le sens de la phrase 🙂

    • Bonjour Loic,

      La vitesse et et le kilométrage évoquent tous deux les km/h. Désolé que le terme « vitesse » prête à confusion. Peux-tu me dire exactement comment tu l’avais interprété ? Ca pourra me permettre d’être plus exhaustif et aider d’autres personnes dans le même cas que toi.

      Merci pour ton commentaire,

      Ludovic

    • Bonjour Loic,

      J’ai vérifié mes sources et tu as effectivement raison. Sur le site de l’intérieur je n’ai pas d’infos précises sur les accidents liés à la vitesse mais uniquement sur le kilométrage et on y retrouve effectivement les risques liés au nombre de kilométrage :

      « A kilométrage égal un conducteur de moto a 20 fois plus de risque d’être tué qu’un automobiliste.
      Les motocyclistes morts sur la route (*) :
      Un tiers meurt dans des accidents sans autre usager impliqué ;
      2 décès sur 3 ont lieu en rase campagne ;
      Dans 9 cas sur 10 sur route sèche ;
      93 % des tués sont des hommes ; »

      Source : //www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026951864&dateTexte=&categorieLien=id

      Merci d’avoir remonté ce point ! L’article a été mis à jour.

      Ça prouve que les fiches sont biens révisées 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *