Monocylindre, bicylindre, trois cylindres, quatre cylindres : fonctionnement et différence

Le moteur monocylindre

Le moteur d’une moto monocylindre contient tout simplement un seul cylindre et un seul piston qui coulisse à l’intérieur en faisant des allers et retours qui sont très fortement ressentis par le motard. On ressent très clairement les coups du piston à chaque accélération. En général l’on retrouve des motos équipées d’un monocylindre sur les supermotards ou les motos de cross. Dans les modèles que l’on retrouve couramment on peut citer la KTM DUKE, la XT 600, la Honda Dominator ou encore la BMW G 650 GS ou encore la BMW Scarver 650. En général, les motos équipées d’un monocylindre n’excédent jamais les 200kgs.

Ce qu’on peut dire du monocylindre ?

Le monocylindre est complètement adapté pour un usage urbain ou pour « s’amuser » sur des routes abîmées.
C’est un moteur qui déteste être en sous régime au risque de caler et d’abîmer le moteur. Évitez également les régimes trop hauts car cette fois c’est vous qui n’allez pas apprécier. Bref, il faut trouver le bon compromis et une fois que l’on sait battre la mesure c’est un vrai plaisir de rouler en monocylindre en mode urbain. Pour l’autoroute faites un croix dessus, votre monocylindre va s’abîmer et risquera de chauffer rapidement. Il risque également de vous décevoir en vitesse de pointe comparé à des modèles bicylindres ou quatre cylindres.

Le moteur bicylindre ou deux cylindres

Le bicylindre est l’architecture la plus répandue chez les constructeurs motos. Un temps BMW s’était égaré sur une démocratisation du quatre cylindres mais est très vite revenu aux bicylindres à plat ou en V.
Pour mieux comprendre ses termes, il est important de rappeler qu’il existe trois sous familles dans la catégorie bicylindre.
Les cylindres à plat (en général il s’agit de BMW). Regardez bien quand vous croiserez des motos BMW, pour une bonne partie d’entres elles vous pourrez voir les deux cylindres qui ressortent de chaque côté.
Les cylindres en L (en général il s’agit des Ducati et Guzzi). Les cylindres sont rangés de façon perpendiculaire ce qui en fait leur particularité en terme de conduite.
Les cylindres en V ou cylindres verticaux. Il sont rangés à la verticale à 180 degrés et sont répandus sur un peu tous les types de motos (La f800GS BMW en est l’exemple).

Ce qu’on peut dire du bicylindre ?

Le bicylindre est polyvalent et peut répondre à tous types d’usages aussi bien en ville, sur autoroute ou encore en campagne. Comparé à du monocylindre il supporte mieux les bas régimes et est en général plus doux qu’un monocylindre. Le bicylindre est en fait plus proche du quatre cylindres que le monocylindre en terme de conduite même s’il existe une nette différence que nous verrons ci-dessous. La principale différence avec un monocylindre se ressent directement au niveau du confort, l’harmonie est facilement retrouvée avec un bicylindre comparé au mono. Tout de suite vous pouvez vous imaginer parcourant des routes beaucoup plus longues et polyvalentes.
Il s’agit d’un moteur avec un vrai caractère et du répondant. Ses capacités d’accélération sont en général très percutantes et permettent d’atteindre le 0 à 100 en quelques secondes. Dans mon cas le 0 à 100 est atteint en moins de 5 secondes avec la BMW F650 GS Twin. En comparaison avec le 4 cylindres que je possédais avant (BMW K1200 RS), j’ai pu noter une nette différence au niveau des premiers rapports… Clairement le bicylindre tape beaucoup plus et envoie directement la charge tandis que le quatre cylindre va surtout se prononcer à partir du quatrième rapport. A noter également que le quatre cylindres peut se conduire en sixième à 40/50km/h, chose impossible à faire avec un bi.

Le moteur trois cylindres

Les trois cylindres apparaissent comme le compromis entre le deux et les quatre cylindres : il englobe les avantages de l’un et de l’autre. Ces moteurs combinent à la fois couple, vitesse et puissance. Notons également qu’il est aisément possible de rouler à allure lente ou normale sans difficultés. Le son des trois cylindres se caractérise par une sorte de sifflement sur le Triumph. Ci-dessous les deux principaux modèles de la gamme Triumph :

  • Speed Triple
  • Daytona

Ce qu’il faut retenir sur les trois cylindres ?

Pour les indécis qui n’arrivent pas à trancher entre deux ou quatre cylindres, le trois cylindres efface les doutes et procure les avantages de l’un et de l’autre.

Le moteur quatre cylindres

Le moteur quatre cylindres c’est un peu le moteur de voiture en fait à mesure également bien sûr ! Le quatre cylindre a la particularité d’être beaucoup plus linéaire et se prononce surtout à haut régime.
Comme le bicylindre il équipe également une bonne partie du parc motos. Souvent il équipe les motos destinées à route ou type sport comme la Pan European de chez Honda ou encore la Honda CBF 1000 ou encore pour citer une autre marque : la Suzuki Bandit. Enfin, pour les sports on retrouve typiquement la CBR 600 et 1000. C’est la motorisation idéal pour combiner poids et puissance. Pour les plus petites cylindrées la puissance doit être cherchée beaucoup plus haut dans les tours si l’on veut commencer à s’amuser toutefois la consommation d’essence s’en fera ressentir. Côté bruit, le quatre cylindres va plutôt aller chercher dans les aigus quand le bicylindre lui va chercher dans les graves. Niveau sensation il faut aller chercher plus haut dans les tours versus un bicylindre mais le quatre cylindres va chercher beaucoup plus d’allonge que le bicylindre… Tout dépend donc de vos envies et ambitions…
Le quatre cylindres est moteur plus calme qui accepte facilement les bas régimes mais qui est très coupleux dans les hauts régimes. En dessous de 750cm3 il ne faut pas s’attendre à des miracles, vous trouverez sûrement la réaction un peu molle. Pour du quatre cylindres il faut « taper » au-delà du 750cm3 pour en profiter pleinement.

Ce qu’on peut dire du quatre cylindres ?

Moteur qui est capable d’encaisser beaucoup de bornes au compteur et qui va s’économiser dans le temps. Il est souple et parfaitement adapté à tous types de trajets et notamment les longs trajets sur autoroute. Sa puissance peut emmener votre compteur très loin pour aller chercher les 300km/h pour certains modèles. Il va vous procurer un confort optimal et sans violence. La moto équipée 4 cylindres va tout simplement se conduire comme une voiture, ce qui peut en faire son avantage pour les uns et son inconvénient pour les autres.

Et pour finir une moto 12 cylindres !

Juste pour vous montrer jusqu’où l’on peut aller ! L’article n’en fait pas mention mais les cinq et six cylindres existent également pour certains modèles de moto mais sont moins répandu même si les cinq et les six cylindres sont tout de même considérés comme étant des standards. On peut par exemple citer la Goldwing en 6 cylindres à plat permettant d’aller chercher le rapport poids / puissant attendu…

Moto 10 cylindres

Aidez-nous en nous soutenant sur les réseaux sociaux :

Vous aimerez aussi...

4
Poster un Commentaire

2 Fils de discussion
2 Nombre de réponses
0 Followers
 
Les plus commentés
Les plus populaires
4 Les principaux contributeurs
plus récents plus anciens plus de votes
PiLS

Lecture intéressante mais article un peu biaisé. Un bon moteur mono est une joie incomparable à piloter, c’est la quintessence de la moto, le pilote est vraiment en prise avec le moteur ! Il ne faut pas mettre les gaz comme un bourrin bas dans les tours sinon ça « tape » (et ça abime le moteur), c’est vrai, mais les accélérations sont franches, le frein moteur rend presque inutiles les freins avant et arrière en conditions normales, et contrairement à ce qui est écrit dans l’article l’autoroute n’est VRAIMENT pas un problème, le bas régime non plus (de vrais tracteurs au… Lire plus »

1Cylindre1Piston

J’ai exactement la même vision des choses ! Le Mono à vraiment sa manière à lui et sa philosophie. C’est pour ça qu’on l’aime tant
Le Cogneur reste inimitable selon moi 😉
Gaz !

FuryInTheCity

Merci pour cet article c’était top à découvrir

PiLS

pps pour les compétiteurs parmis les lecteurs (ce n’est pas mon cas), dès qu’on sort de la ligne droite ou du circuit à virages profilés, à cylindrée comparable un mono avec un pilote qui sait ce qu’il fait est littéralement imprenable, même avec une bécane de cylindrée supérieure. Trop de pêche. (testé vs un Hornet, un BMW 1200 rt, un 1000 GTS, et un Fazer 600 -le « veau » de l’essai). La deuxième place allant au Hornet dans ce cas.

🏍️Soutenez-nous sur Facebook !🏍️

Si vous aimez Motoconseils.com© aidez-nous en likant notre page  :